[Vie des Ecoles] Les 30 ans de la chorale de La Malgrange

Paul-Henri Claudel, 30 ans déjà

Il y a 30 ans, Paul-Henri Claudel tout jeune professeur de musique au collège/Lycée de la Malgrange avait remarqué que de nombreux élèves jouaient d’un instrument de musique et que plusieurs écoles de musique et associations gravitaient autour de l’établissement. Il a alors eu l’idée de rassembler ces musiciens dans un orchestre hétéroclite, accueillant tout le monde, sans distinction de niveau, à condition d’être volontaire et assidu.

Durant ces 30 dernières années, ce sont 363 élèves qui se sont engagés avec leurs professeurs, certains pour 1 ou 2 ans, d’autres pour plus longtemps et 19 sont restés de la 6e à la terminale. Durant 30 ans, beaucoup d’aventures musicales, plus de 90 concerts dans plusieurs pays. Un orchestre qui a eu la chance de vivre des moments musicaux avec des musiciens extraordinaires comme Gabriel Yared (compositeur de films), Patrick Richard, Raymond Fau (chanteurs chrétiens), Kalifa (joueur de balafon burkinabé).

Paul-Henri Claudel, en fouillant dans les archives de la Malgrange, a trouvé qu’il y avait eu un orchestre de la Malgrange dans les années 1874 jusqu’à la Première Guerre Mondiale. Il a indiqué qu’il était heureux qu’une tradition malgrangienne ait pu renaître et se perpétue.

Pour fêter cet anniversaire, il avait organisé un concert anniversaire avec des retrouvailles avec les anciens élèves samedi après-midi, salle Mirguet à la Malgrange, concert qui a réuni un public de parents, anciens élèves et professeurs.

La Malgrange à 100%

Jarville-la-Malgrange
Carton plein pour La MALGRANGE

L’ensemble scolaire d’enseignement catholique affiche pour la première fois un taux de réussite de 100 % au baccalauréat et au brevet des collèges 2018. Le résultat d’un projet éducatif collectif.

Xavier Schmidt, directeur de La Malgrange depuis trois ans, prend le temps d’accueillir chaque famille avant de valider les inscriptions, pour s’assurer de l’adhésion au projet pédagogique.
Cette année, 159 élèves de terminale ont obtenu leur bac à La Malgrange. Le lycée a une capacité d’accueil de 520 élèves et le collège de 900 élèves.

Avec 159 lycéens reçus au baccalauréat dont 32 avec mention très bien, et 237 collégiens reçus au brevet dont 121 avec mention très bien, l’établissement d’enseignement catholique La Malgrange a fait carton plein cette année dans les deux examens.

« C’est la première année que notre établissement connaît 100 % de réussite à la fois pour le bac et le brevet », se félicite Xavier Schmidt, directeur depuis trois ans de La Malgrange. « Nous comptons au total 134 mentions au bac (84 %) et 230 mentions au brevet des collèges (97 %) ». Des résultats exceptionnels récompensant un projet éducatif auxquels adhèrent à la fois les élèves, parents, enseignants, membres du personnel et de la direction, comme le souligne Xavier Schmidt, refusant l’idée d’une sélection élitiste.

« La Malgrange est un établissement d’enseignement privé catholique qui est lié par contrat à l’Education nationale, et répond avec d’autres collèges et lycées aux besoins scolaires des jeunes de la région. Il accueille tous les jeunes adhérant à l’enseignement dispensé quelles que soient leurs options religieuses et quelle que soit leur situation sociale, familiale ou matérielle ».
Esprit de confiance

« Quand je reçois les dossiers d’inscription », poursuit Xavier Schmidt, « je prends le temps d’accueillir chaque famille pour m’assurer qu’elle se sent impliquée par le projet pédagogique qui est présenté. Il est essentiel que l’enfant ait envie de venir chez nous et manifeste sa motivation ». Le directeur de La Malgrange dit pouvoir s’appuyer sur une équipe pérenne d’une centaine d’enseignants et une équipe de direction de onze personnes pleinement investies pour la réussite des élèves et leur épanouissement personnel. « Cette réussite passe par un esprit de confiance et de collaboration entre les élèves et l’équipe éducative. Notre objectif est d’aider les jeunes, compte tenu de leur âge et de leur maturité, à s’instruire intelligemment, à se former personnellement, à s’ouvrir aux autres, et à se responsabiliser ». Pour qu’ils puissent se préparer au mieux aux examens et acquérir le goût de l’effort, les lycéens ont droit dès la seconde à un devoir surveillé chaque samedi matin. Leur épanouissement passe également par diverses activités culturelles et sportives proposées au sein de l’établissement (chorale, théâtre, foot, gymnastique rythmique…) dans un cadre unique de 12 ha. « Sur les 10 dernières années, 14 M€ ont été investis à La Malgrange… L’an prochain, tous les élèves de 6e et 5e bénéficieront d’un équipement numérique ». La rançon du succès, c’est que l’établissement est obligé chaque année de refuser une cinquantaine de dossiers d’inscription.

Jean-Christophe VINCENT ( EST RÉPUBLICAIN)